Loi bioéthique et trisomie 21

Mobilisez-vous !

Non au tri génétique dans l’éprouvette (DPI-A) : interpellez les responsables politiques !

Une disposition du projet de loi bioéthique actuellement discuté au Parlement affecte les personnes ayant une trisomie 21 : la traque des anomalies chromosomiques dans l’éprouvette. Il s’agit d’autoriser l’extension du diagnostic pré-implantatoire aux aneuploïdies (DPI-A), c’est-à-dire aux embryons porteurs d’une anomalie du nombre de chromosomes, parmi lesquelles la trisomie 21.

Alors que l’Assemblée nationale et le gouvernement se sont opposés à ce tri eugénique, la commission spéciale du Sénat l’a autorisé le 8 janvier dernier. Il s’agit d’un amendement proposé par la sénatrice Corinne Imbert, LR et rapporteur du projet de loi bioéthique.

Cette question resurgit au Sénat à partir du 21 janvier lors du débat en séance. Afin d’alerter les sénateurs sur la nécessité de retirer ce DPI-A du projet de loi bioéthique, nous vous invitons à envoyer des emails à vos sénateurs et aux présidents de partis politiques pour leur demander le retrait du DPI-A qui stigmatise nos proches atteints d’un handicap d’origine génétique.